Espace employeurs - GRH Poitou-Charentes

Personnaliser le contenu du site

Veuillez spécifier ou modifier les caractéristiques de votre entreprise/organisme

  • Votre secteur
  • Votre statut
  • Votre effectif
  • Votre code postal
Type d'activité

Saisissez votre code NAF ou un ou plusieurs mot de l'intitulé de votre convention collective

Code postal

Saisissez votre code postal

Masquer les critères

Evolution du secteur et des métiers, les enjeux

Pour analyser les besoins, définir une stratégie et un plan d’action, connaître les évolutions son secteur professionnel et des métiers peut s’avérer très utile.

Des travaux régionaux ou réalisés par les observatoires des branches donnent des informations stratégiques sur l’évolution des métiers et des qualifications. Ils repèrent les enjeux que l’employeur peut prendre en compte quant à l’évolution des techniques, des marchés, des réglementations…

Ces informations sont mises à disposition des employeurs, mais aussi des financeurs pour la détermination de leurs priorités et des plans de soutien sectoriels ou territoriaux.


Identifier votre secteur d’activité ci-dessus pour accéder aux informations correspondantes.

Consultez aussi les accords emploi-formation de votre branche dans la "boîte à outils GRH" ci-contre.

Energie, recyclage et industries extractives : évolutions et enjeux

Le secteur concerne les industries extractives, la production et distribution d'élétricité, de gaz et d'eau, la gestion de déchets, la cokéfaction et le raffinage. Les Filières vertes et écotechnologies (dont énergies renouvelables, – éolien, solaire et énergies marines, construction ou réhabilitation durable), économie circulaire, mobilité propre, batteries, bornes de recharge, réseaux intelligents) font partie des filières prioritaires de la Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes. Divers plans ont été lancés au niveau national et régional pour développer les métiers de la croissance verte et assurer la transition énergétique.

Fiche actualisée le 21/03/2016

recyclage et énergie : enjeux et perspectives

Dans les secteurs de l'énergie, de l'environnement et du recyclage, les perspectives sont liées aux évolutions sociétales et réglementaires, aux plans d'actions des politiques publiques.

Les employeurs du recyclage peuvent prévoir et anticiper :
- une baisse des déchets biodégradables collectés (avec la mise à disposition de composteurs)
- une baisse des emballages plastiques à trier.
- le développement d'une économie circulaire
- la diversification des activités de recyclage (élargissement du panel de matériaux) et l’internationalisation des marchés.

L'activité des entreprises de récupération et du recyclage est aussi impactée par le développement de l'écoconception dans l'industrie où les employeurs incorporent davantage de matières recyclées dans la conception de leurs produits en raison de la hausse du prix et de la raréfaction des matières premières.

La mécanisation croissante de l’industrie du recyclage induit une diminution de la prévalence des TMS (Troubles Musculo-Squelettiques), mais aussi une diminution du nombre d’employés, surtout parmi les salariés moins qualifiés.

Les enjeux autour de la production et de la consommation d'énergie sont économiques et environnementaux : raréfaction des énergies fossiles, accroissement des coûts d'extraction, de production et d'acheminement, réduction des émissions de CO2 et d'autres nuisances, développement des énergies renouvelables et propres dans leur utilisation.
En matière de distribution de l’énergie, de gestion et maintenance des réseaux, les besoins concernent le déploiement et à la maintenance de la fibre optique dans le bâti (FttH).

Les besoins se développent pour de nombreux métiers : Monteur et chargé de travaux de réseaux électriques aériens et souterrains, Installateur et technicien de réseaux câblés de communication,  Technicien en système de sécurité incendie, ou en en systèmes de surveillance-intrusion et de vidéo projection, Technicien en équipement et maintenance des systèmes de recharge et de stockage de l'énergie.

Industries extractives : enjeux et perspectives

Les produits des Industries extractives et de première transformation sont incontournables pour répondre aux enjeux sociétaux et aux filières d’avenir (construction durable, exploration spatiale, transports propres, énergies renouvelables..).
Ces industries sont aussi impactées par :
- la santé économique des industries qu'elles alimentent (BTP et industries)
- une concurrence internationale exacerbée
- la complexité réglementaire.

Les principaux enjeux sont :
- les difficultés d'approvisionnement en matières premières (tensions sur les prix et les volumes, raréfaction ou disponibilité en moindre qualité )
- les perspectives liées à l’économie circulaire, et notamment le développement du recyclage et de la valorisation des matériaux (ferrailles, métaux non ferreux, déchets issus des activités industrielles et de la construction, verre, béton...)
- l'énergie et le climat. Le hausse prix de l’énergie et du coût du CO2 conduit à accroître l’efficacité énergétique des procédés actuels, à valoriser les déchets sous forme de combustible
- la R & D et l’innovation tant pour développer et promouvoir de nouveaux produits ou procédés que pour diffuser les innovations proposées dans les secteurs amont ou aval utilisateurs
- le maintien d'un haut niveau de compétence des salariés et des sites industriels et le renouvellement de plus en plus difficile des compétences en renforçant l'attractivité de la filière.

Evolution des métiers et des compétences

Globalement, les besoins en formation concerne les activités liées aux déchets et au recyclage, au management environnemental, à l'aménagement et à la connaissance et la mise en oeuvre des politiques publiques.
Des compétences sont attendues  pour l'animation et le pilotage de projets environnementaux, et l'animation qualité.

Dans les entreprises de recyclage, les efforts de formation concernent le plus souvent des formations préalables à la prise de poste et spécifiques aux machines utilisées et aux matériaux à trier et à recycler.

L'élargissement du panel de ces matériaux impose aux salariés de la fonction d’exploitation d’être multi compétents, avec une plus grande capacité d’adaptation au tri et au traitement de nouvelles matières. Savoir distinguer les matières est devenu nécessaire, avec des produits à recyclés de plus en plus complexes mêlant divers matériaux. Les connaissances des opérateurs sur les matières et les techniques de tri adaptées sont de plus en plus pointues.

La normalisation des produits et les exigences des clients sur la pureté des matières premières secondaires constituent un facteur d’augmentation des fonctions « séparation » et «tri » et  un renforcement de la fonction de contrôle-qualité. Ainsi le métier d’opérateur/agent de recyclage se professionnalise avec la mécanisation croissante des postes de travail, la prise en compte des enjeux de sécurité. 
Des compétences en matière de qualité sont attendues aussi sur les postes qualifiés (cadres, ingénieurs process et techniciens supérieurs).

Le budget formation est ainsi également souvent utilisé pour le financement des formations obligatoires et de sécurité (CACES, FIMO, formations secourisme, sécurité) ou sur les fonctions support (comptabilité, gestion, bureautique…).

Des formations d’encadrement sont encouragées dans les secteurs les plus techniques, en particulier pour les encadrants provenant d’autres horizons professionnels.

A développer aussi les formations non centrées sur une spécialité technologique mais qui permettent la formation des esprits/de réflexions technologiques adaptables aux évolutions rapides de l’activité. Réactivité et innovation sont ici les deux mots-clés.

Avec l’internationalisation des marchés, des compétences commerciales pointues seront désormais requises et la connaissance des langues (anglais, allemand, chinois…) devient indispensable.

Dans le secteur de l'énergie, tous les personnels de production et de maintenance ont besoin de hautes compétences en électricité et en électronique. Les salariés ont besoins de se spécialiser, selon les cas, dans les domaines de l’hydraulique, du thermique, du froid, de l’éolien et des autres énergies.
Les compétences attendues peuvent aussi concerner l'environnement législatif et réglementaire, la mise en place de démarches commerciales, la gestion des approvisionnements et la logistique, la communication et l'ingenierie financière.
Le secteur du nucléaire recherche des compétences dans des métiers déjà en tension (chaudronnerie, soudure, robinetterie…) et des compétences spécifiques liées à l'intervention sur des installations nucléaires de base, notamment pour des fonctions hautement qualifiées.

Le contrat de filière des industries extractives et de 1ère transformation

Parmi les actions inscrite au contrat de filières passé entre l'Etat et les industriels figure le développement des compétences avec 2 axes :
- la sécurisation des parcours professionnels des salariés, y compris des intérimaires. L'enjeu est de déterminer, des socles de compétences transférables au sein de la filière et plus largement à l’industrie pour tout ou partie des personnels. Il est proposer de mettre en place un Passeport Compétences et d'identifier et de mettre en commun des compétences socle favorisant la mobilité des salariés, de dynamiser les bassins d’emploi par des partenariats entre enseignement traditionnel, technique, employeurs, organisations syndicales, afin d’identifier les besoins à venir à court, moyen et long termes .
Il s'agit aussi d'adapter les formations pour favoriser les transferts voulus en collaboration entre les employeurs et les salariés, d'utiliser de manière optimisée la mobilité externe et de réaliser un état des lieux de l'apprentissage pour en dégager des axes prioritaires au développement de la filière.

- le développement de compétences collectives (à identifier) pour la compétitivité des entreprises. L’observation de grandes tendances et de cycles peut permettre d’anticiper les mutations économiques et technologiques et d'optimiser le renouvellement générationnel.  Autre action : définir les modes managériaux favorisant le développement des compétences collectives. 

Vos questions

Pour toutes questions sur la formation

et les aides à l’embauche :

0 800 940 166

Dernières actualités

  • Ordonnances Macron

    Dans la rubrique "outils GRH", consultez les nouvelles règles de consultation des IRP et de négociation d'accords d'entreprise ainsi que notre présentation des ordonnances modifiées.

Boite à outils GRH

  • Accords de branche

    Ces accords déterminent la mission de l'OPCA qu'ils désignent, les conditions de prise en charge et de mise en œuvre de certains dispositifs (CPF, professionnalisation, tutorat...). Ils peuvent instituer des contributions conventionnelles complétant la cotisation fiscale unique, pour développer la formation continue.

    Trouver son accord :

    Faites une recherche d'accord de branche en sélectionnant un secteur (sur site ARFTLV).

    Remplissez votre type d'activité afin d'obtenir les accords de branche liés à votre convention collective.

  • Trouver son OPCA
    Les employeurs du secteur privé doivent verser leur cotisation Formation à un OPCA (Organisme paritaire collecteur agréé), soit l'OPCA désigné par leur branche, soit un organisme interprofessionnel de leur choix. Ils peuvent aussi leur verser une cotisation volontaire.

    Ces organismes peuvent prendre en charge leurs dépenses de formation et leur proposer une offre de services (conseil, diagnostic...).
    Plus d'infos sur les OPCA

    Pour connaître votre OPCA, indiquez votre secteur d'activité dans la barre d'identification du site